Rencontre avec l’organisateur de la manifestation des « gilets jaunes » à Rennes

Publié le 13/11/2018 à 21 h 34 min - Modifié le 13/11/2018 à 22 h 01 min Actualités Mathieu
trafic-rennes

À notre demande, un des organisateurs du mouvement des « gilets jaunes » a accepté de nous rencontrer. Il a accepté de répondre à quelques questions concernant la manifestation annoncée samedi à Rennes.

Des organisateurs qui sortent de l’ordinaire

Contrairement aux manifestations que l’on peut connaître, celle-ci est organisée « par des citoyens » qui n’ont rien à voir avec des syndicalistes rodés à l’exercice. « On est des non syndiqués, des apolitiques ».

Une association a été créée pour l’occasion (son nom restera secret) afin de déposer une demande de manifestation en préfecture. Celle-ci a été validée et autorise une opération escargot qui consiste en un tour de rocade à allure ralentie mais sans un arrêt complet de la circulation.

« Il n’y a pas d’organisateur, on est là pour donner une trame, pour éviter la pagaille. »

Concernant le nombre de participants ou de véhicules ? « Aucune idée, vraiment aucune idée. Beaucoup je pense ! » nous répond-il.

« On n’avait pas beaucoup de monde aux réunions vendredi et samedi » mais grâce au direct la vidéo a été vue « 25 000 fois ».

Une demande a été formulée par les organisateurs pour rencontrer le préfet samedi, probablement dans l’après-midi. « On veut des réponses tout de suite. C’est un raz-le-bol général. Le carburant c’est la goutte de gasoil qui a fait déborder le réservoir ».

Notre interlocuteur nous annonce également que d’autres groupes préparent des actions, souvent non déclarées en préfecture, mais ce n’est pas de son ressort.

Pourquoi avoir choisi un samedi matin ?

« Parce que tout le monde peut venir […] les gens sont moins nombreux à travailler le samedi ». Il reconnait à demi-mots que l’impact sera moins important qu’en semaine mais espère compenser avec le nombre de manifestants présents.

« La sécurité est un point essentiel »

Beaucoup de motards seront présents pour assurer la sécurité du cortège. « Tous les motards seront sur un point de rendez-vous bien spécifique avant le départ […] on ne fait pas tout et n’importe quoi ».

« La bande d’arrêt d’urgence sera réservée aux services de secours et personnels de santé munis d’une carte professionnelle ».

Les voitures dans lesquelles se trouvent des enfants seront clairement identifiés dans le cortège. D’après lui, tout est prévu pour tenir sur place « jusqu’au lundi matin […] on a prévu les couvertures ».

L’intention est claire, ne pas aller à l’affrontement avec les forces de l’ordre, « On n’a pas l’intention de passer la nuit en garde à vue ».

Et après ?

« On va voir ce qu’il va se passer, pour l’instant rien de prévu, on attend les réponses ».

Selon lui, aucune action n’est pour l’instant planifiée après ce samedi 17 novembre.

Il est cependant possible que des actions soient menées par les routiers à compter du 19 novembre.

En pratique

  • 5 points de rendez-vous autour de Rennes seront communiqués vendredi 16/11 au soir entre 20h et 21h.
  • Le rendez-vous sera donné pour 10h.
  • Le départ est prévu pour 10h30 en direction de la rocade ou « éventuellement un peu avant pour que tout le monde arrive en même temps sur Rennes ».
  • Des rassemblements seront aussi organisés le même jour à Vitré, Dinan, Redon, Fougères.

Nous avons lancé un sondage sur notre page Facebook pour sonder votre participation à la manifestation de samedi.

À lire aussi

Commentaires